Etude scientifique : MT et stress de guerre

DeFFkxTU8AAboXR

Le très sérieux journal scientifique Lancet Psychiatry a publié en 2018 une étude contrôlée et randomisée montrant l’impact très positif de la Méditation Transcendantale (MT) sur les anciens combattants souffrant de stress post-traumatique. La MT s’est montrée plus efficace qu’une thérapie cognitivo-comportementale d’exposition prolongée au stress et qu’un programme d’éducation à la santé.

Ce ne sont pas que les anciens combattants qui souffrent de stress post-traumatique : nombre d’entre nous peuvent en souffrir, dans une certaine mesure, à un moment ou l’autre de notre vie — les policiers, les urgentistes, les victimes d’accident, d’abus ou de violence, les personnes dans la tourmente d’une séparation très douloureuse par exemple le savent bien. La technique de MT peut être une aide efficace et agréable : si elle marche pour les vétérans de guerre, c’est qu’elle doit marcher pour toutes les sortes de stress traumatique ! La Fondation David Lynch, représentée à Genève pour la Suisse, est très active dans l’aide aux victimes de stress traumatique par la MT.

Le traitement actuel de l’ESPT (état de stress post-traumatique)

Le traitement de la santé mentale des militaires ayant été déployés sur des champs d’opérations a été un défi majeur pour la médecine militaire ces dernières années, et l’efficacité des méthodes de traitement de l’état de stress post-traumatique (ESPT) fait l’objet de vives discussions au sein de la communauté militaire en raison du grand nombre de militaires atteint par cet ESPT. Plus du tiers des patients atteints d’ESPT ne se rétablissent pas, même après de nombreuses années ; ce qui montre que l’ESPT est une maladie chronique et coûteuse pour les militaires, leurs familles et la société dans son ensemble.

Le traitement habituel de l’ESPT n’a pas toujours été couronné de succès en raison des comorbidités, des effets secondaires des traitements médicamenteux, du temps et de l’énergie nécessaires à la psychothérapie. Les traitements médicamenteux n’ont pas montré de bénéfices suffisants dans le traitement de l’ESPT, et l’observance thérapeutique ainsi que le succès thérapeutique de diverses psychothérapies ont été décevants. Lorsque les patients atteints d’ESPT ne répondent pas au traitement traditionnel, de nouvelles approches doivent être envisagées.

Contexte de l’étude

160297_webL’État de stress post-traumatique (ESPT) est un trouble complexe et difficile à traiter qui touche 10 à 20% des anciens combattants. Des recherches antérieures ont posé la question de savoir si un traitement non centré sur le traumatisme peut être aussi efficace qu’une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) par exposition prolongée au traumatisme pour réduire les symptômes de l’ESPT. Cette étude visait à comparer la pratique de la Méditation Transcendantale (qui n’est pas centrée sur le traumatisme) avec la TCC par exposition prolongée, dans un essai clinique de non infériorité, et de comparer les deux traitements avec un groupe contrôle soumis à l’éducation à la santé centrée sur l’ESPT. La thérapie par exposition prolongée vise à faire revivre au patient l’événement stressant jusqu’à ce qu’il puisse s’en libérer en l’affrontant, en le digérant plutôt qu’en le refoulant.

Méthode

Les chercheurs ont effectué un essai contrôlé randomisé au département de santé du ministère des Anciens Combattants à San Diego en Californie (États-Unis). Ils ont inclus 203 anciens combattants avec un diagnostic d’état de stress post-traumatique (ESPT) résultant d’un service militaire actif, qui ont été assignés au hasard à un des trois groupes : soit au groupe Méditation Transcendantale (MT), soit au groupe thérapie cognitivo-comportementale (TCC) par exposition prolongée au traumatisme, soit au groupe contrôle d’éducation à la santé, en utilisant la randomisation par blocs stratifiés (les sujets sont assignés au hasard à l’un des trois groupes).

Chaque traitement comportait 12 séances sur 12 semaines, avec une pratique quotidienne à domicile. La MT et l’éducation à la santé ont été principalement enseignées en groupe et la TCC par exposition prolongée au traumatisme a été donnée individuellement. Le critère de jugement principal était un changement dans la gravité des symptômes de l’ESPT sur 3 mois, évaluée par des cliniciens selon l’échelle CAPS, mise au point pour permettre aux cliniciens d’établir un diagnostic fiable du PTSD et de mesurer la gravité des symptômes.

Cette analyse a été faite dans le but de traiter ; l’hypothèse étant que la MT montrerait une non-infériorité par rapport à la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) par exposition prolongée au traumatisme par l’amélioration du score CAPS (? = 10), avec la MT et la TCC par exposition prolongée au traumatisme supérieur à l’éducation à la santé.

Cette étude est enregistrée sur ClinicalTrials.gov, numéro NCT01865123.

Résultats

Entre le 10 juin 2013 et le 7 octobre 2016, 203 anciens combattants ont été affectés au hasard à un des trois groupe (68 membres du groupe Méditation Transcendantale (MT), 68 membres au groupe thérapie cognitivo-comportementales (TCC) par exposition prolongée au traumatisme, et 67 au groupe éducation à la santé.

La MT était significativement non inférieure au TCC par exposition prolongée au traumatisme selon la modification du score CAPS post-test à 3 mois (différence entre les groupes en termes de changement moyen -5,9, IC 95% -14,3 à 2,4, p=0,0002).

Dans la comparaison de supériorité standard, des réductions significatives des scores CAPS ont été retrouvées dans le groupe MT versus ESPT et éducation à la santé (–14·6 95% CI, -23·3 to -5·9, p=0·0009) et TCC par exposition prolongée au traumatisme versus éducation à la santé (–8·7 95% CI, -17·0 to -0·32, p=0·041).

Il y a eu des améliorations cliniquement significatives du score CAPS parmi 61% des personnes du groupe MT, 42% dans le groupe TCC par exposition prolongée au traumatisme et 32% avec l’éducation à la santé.

Interprétation

Une thérapie non centrée sur le traumatisme, la technique de Méditation Transcendantale, pourrait être une option viable pour réduire la sévérité des symptômes de l’ESPT chez les anciens combattants et représente une alternative efficace pour les vétérans qui préfèrent ne pas recevoir ou qui ne répondent pas aux traitements traditionnels basés sur la TCC par exposition prolongée.

Merci au site https://www.bienfaits-meditation.com/fr/recherches_scientifiques/anxiete-spt/the-lancet-2018-fr  pour la mise en français de la terminologie médicale et scientifique !

S’inscrire à une séance d’information sur la MT à Genève-Carouge

Références

↑ Nidich, Sanford et al, « Non-trauma-focused meditation versus exposure therapy in veterans with post-traumatic stress disorder: a randomised controlled trial », The Lancet Psychiatry. Volume 5 , Issue 12, 975 – 986, Disponible sur : <DOI: 10.1016/S2215-0366(18)30384-5>, Autre lien : <thelancet.com>

↑ The Associated Press « Meditation Helps Vets With Post-Traumatic Stress Disorder», New York Times, Nov. 15, 2018, Disponible sur : <nytimes.com>

↑ Carla K. Johnson « Meditation helps vets with post-traumatic stress disorder», November 15, Disponible sur : <washingtonpost.com>

Bureau suisse de la Fondation David Lynch à Genève : https://fondationdavidlynch.ch

↑ Le Fonds David Lynch en France , Disponible sur : <www.fondsdavidlynch.org/>

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s