Publié par : mtgeneve | 3 novembre 2018

Trois types de méditation : infographie

Quelle est la différence entre la Méditation Transcendantale (MT) et d’autres formes de méditation ? Voilà l’une des questions les plus fréquement posées aux enseignants. L’infographie ci-dessous, en anglais, décrit bien les trois types principaux de méditation distingués par les chercheurs. Quelques explications plus bas.

1404842_10152347252507796_1708873781_o

Les trois catégories de pratiques méditatives sont, de gauche à droite, la concentration, l’observation et la transcendance automatique (la MT fait partie de cette dernière catégorie car  l’activité mentale se raffine spontanément jusqu’à l’expérience de la source de la pensée, la pure conscience ; il s’agit d’un processus totalement dénué d’effort et de contrôle).

L’infographie inclut la façon dont ces pratiques sont décrites par les experts, les ondes cérébrales spécifiques animées durant chaque pratique, et le nom de pratiques appartenant aux différentes catégories. La Méditation Transcendantale se distingue en termes d’activité cérébrale par les ondes alpha1 liées à l’éveil au repos.

Les techniques de concentration ou d’observation attentive produisent dans la vie quotidienne des résultats spécifiques ressemblant à ceux de la pratique : davantage de concentration ou davantage d’attention, de présence aux événements intérieurs ou extérieurs. Par contraste, la MT produit au quotidien des bienfaits généraux qui découlent de l’expérience du silence illimité au fond de nous.

Finalement, l’infographie montre l’impact bénéfique de chaque méthode sur des variables comme les émotions négatives, les symptômes de stress post-traumatique, la normalisation de la tension artérielle et l’actualisation de soi (épanouissement selon le psychologue Maslow).

Sur la base des études scientifiques disponibles, la comparaison montre que la taille de l’effet de la MT est plus grande que celle des méthodes de concentration ou d’observation, qui ont néanmoins des effets positifs. La « taille d’effet » en statistiques est une mesure de la force de l’effet observé d’une variable sur une autre. Elle permet par exemple de comparer la force de l’effet de la MT sur l’épanouissement de la personnalité avec celle de la pratique de la concentration.

Source de l’infographie : Dr Fred Travis, Université Maharishi de Management https://www.mum.edu

LS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :