Publié par : mtgeneve | 21 mai 2015

« Si ça peut marcher pour Don Draper… »

DonDraper800-700x467-1

Don Draper (john Hamm) de la série Madmen — photo PR copyright AMC

Qui l’eût cru ? Dans l’épisode final de la série télévisée Madmen, diffusé dimanche dernier aux Etats-Unis, le personnage principal Don Draper se retrouve en Californie du Nord à pratiquer la méditation (transcendantale ?) et le yoga…

Depuis sept ans, des millions de fans de cette série très appréciée suivent le destin complexe de Don Draper dans l’Amérique des années soixante. Dénué de scrupules, infidèle, fumeur et buveur invétéré, Draper n’est pas le candidat idéal pour l’aventure intérieure. Le voir se mettre à la méditation avec les hippies de 1970 dans le dernier épisode de la série est inattendu, mais confirme ce que les professeurs de Méditation Transcendantale savent bien : la MT est bénéfique pour chacun, peu importe ses croyances ou son mode de vie. Elle permet simplement de se libérer du stress, de se retrouver soi-même et rend la vie meilleure, spontanément.

C’est ainsi que le New Yorker (18 mai 2015) s’est empressé de publier un dessin humoristique montrant un maffieux en train de méditer. Voyant la suprise d’une méditante assise à côté de lui, il se justifie : « Cela a pourtant marché pour Don Draper ! » 

Bien sûr, d’autres films ou séries incluent des personnages pratiquant la méditation ou le yoga. On pense tout de suite à la fameuse courte scène comique dans Annie Hall (1977) de Woody Allen où l’on voit Jeff Goldblum, inquiet, au téléphone avec son professeur de Méditation Transcendantale : « J’ai oublié mon mantra…. » Le mantra est le petit mot sans signification sélectionné par le professeur de MT pour permettre de transcender, c’est-à-dire glisser vers le calme à l’intérieur de soi.

dale-cooperOn pense aussi au détective Dale Cooper dans la fameuse série Twin Peaks de David Lynch et Mark Frost, enregistrant ses réflexions quotidiennes pour sa secrétaire : « Il est 13h17 et je viens de conclure ma seconde méditation de la journée, me tenant lieu de sommeil. Je me sens complètement rafraîchi et à nouveau frappé par la réalisation que nous tous sur cette grande et magnifique planète ne vivons qu’à une fraction de notre potentiel. » (Episode 28).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :