Publié par : mtgeneve | 4 février 2015

Grandes dames du Moyen Orient

elbashayer_image_1421948110

Aziza Hussein

Femme très respectée dans son pays, Aziza Hussein, « mère » de l’organisation de Méditation Transcendantale en Egypte, vient de décéder à l’âge de 95 ans. D’autres femmes d’exception ont consacré une bonne partie de leur vie à l’enseignement de la MT au Moyen Orient, comme Suzan Hamza au Liban où sa fondation permet à des écoliers défavorisés d’apprendre la MT.

Al-Tahrir News Network a publié le 26 janvier dernier un obituaire intitulé « Aziza Hussein, une visionnaire pour les droits de la femme. » Des millions de jeunes égyptiennes et d’autres femmes de par le monde doivent les droits dont elles jouissent aujourd’hui à des femmes comme Aziza Hussein (1919-2015). Elle fut la femme du premier Ambassadeur d’Egypte à Washington après la révolution de 1952 et la première femme égyptienne à s’adresser à l’Assemblée générale de l’ONU. Elle réussit à placer le planning familial à l’agenda des Nations Unies en 1963 déjà, une prise de position pionnière et courageuse à l’époque.

Toute dévouée à la cause des femmes et à son travail bénévole qui lui vaudra la médaille CERES du FAO en compagnie de femmes légendaires comme Mère Theresa et Indira Gandhi, elle refuse en 1977 le poste de Ministre des Affaires sociales pour lequel elle avait été nominée par Anouar el-Sadate.

L’obituaire raconte qu’à l’âge de 57 ans, elle découvre la technique de Méditation Transcendantale, une technique répandue par Maharishi Mahesh Yogi de l’Inde, dont elle dit qu’elle « aide à relâcher le stress d’une façon naturelle, spontanée et sans effort, et permet à chacun de déployer son plein potentiel. » En 1976, elle est nommée responsable du Mouvement de MT en Egypte. En 1985, lors d’une rencontre avec Maharishi, ce dernier l’appelle « la Mère de l’Egypte, » un nom qui lui restera auprès des centaines d’hommes et de femmes qui ont appris la MT en Egypte au fil des années.

Femme d’une grande générosité respectée de tous ceux qui l’ont connue, Aziza Hussein a écrit son autobiographie A Pilgrim Soul : Memoirs à l’âge de 93 ans, seule sur son ordinateur portable. L’article de Tahrir NN.

En 2013, Ahram Online relate les pensées d’Aziza Hussein quant aux troubles politiques qui agitent son pays : « Croisant les doigts et restant positive, même à son âge Hussein ne laisse pas sa pratique régulière de la Méditation Transcendantale l’éloigner des réalités de la vie autour d’elle. Elle ne souhaite pas rejeter crûment tel ou tel groupe particulier de personnes : “Je n’ai pas connu beaucoup de gens parmi les Frères Musulmans au fil de ma vie, mais j’en ai connu quelques-uns bien sûr : il y a toujours une lumière où que vous regardiez, vous devez simplement la repérer, et nous pouvons repérer les personnes éclairées et travailler avec eux.” »

Suzan Hamza

Suzan Hamza

Le travail au Moyen-Orient d’une autre femme hors du commun est mis en avant dans L’Orient LE JOUR de ce 4 février 2015 : il s’agit de Suzan Hamza, « chantre de la Méditation Transcendantale au Liban. » Souvent en Suisse ou à Londres avec son mari, Suzan enseigne la MT au Liban.

« Suzan Hamza s’exprime d’une voix douce qui pénètre dans les cerveaux les plus sceptiques, » écrit la journaliste libanaise Scarlett Haddad. « Elle ne cherche d’ailleurs pas à convaincre, elle raconte son expérience simplement comme si c’était une évidence. En plus de l’enseignement qu’elle donne chez elle, elle a créé “La Fondation des femmes pour la connaissance pure” qui initie les enfants des écoles défavorisées à cette méditation. 80 écoliers de la Békaa en ont ainsi profité. Car pour Suzan Hamza, il ne s’agit nullement d’un luxe ou d’un hobby pour personnes oisives et aisées. C’est un programme avancé qui permet “une cohérence cérébrale maximale” et, s’il est pratiqué en groupe, il aboutit à “une cohérence sociale”.

En d’autres termes, il s’agit d’un pas franchi vers la paix intérieure qui permet en quelque sorte de prendre ses distances avec le stress, l’anxiété et l’angoisse. La méditation transcendantale donne aussi plus d’énergie positive et améliore les relations entre les individus. “Ce ne sont pas des vues de l’esprit, précise-t-elle, car plus de 700 études scientifiques, dont 300 publiées dans des journaux scientifiques, expliquent et confirment ces résultats. La méditation transcendantale est accessible à tous, grands, petits, chrétiens, musulmans, bouddhistes, et elle leur permet d’améliorer leur qualité de vie.” »

—> Lire l’article de L’Orient LE JOUR en entier (en français).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :