Publié par : mtgeneve | 22 février 2013

« L’étincelle de l’âme » selon Maître Eckhart


meister-eckhartLe nom de « Maître Eckhart » me ramène aux jours lointains de mes études en philosophie. Ce mystique allemand du XIIIe siècle intéressait les étudiants sensibles au développement de la conscience : on reconnaissait aisément dans ses descriptions de la réalité intérieure certains aspects de l’expérience de la Méditation transcendantale. Voilà un philosophe qui parlait d’une expérience intérieure profondément transformatrice et ne se cantonnait pas dans des considérations purement intellectuelles.
Cet article a été adapté d’un article en anglais du Dr Craig Pearson.*

Né au centre de l’Allemagne en 1260, Maître Eckhart devient prêtre dominicain. Il étudie plus tard à Paris et obtient le titre de Maître en théologie. A Erfurt, il guide spirituellement des groupes de moines et de nonnes. Plus tard dans sa vie il sera accusé d’hérésie, mais sa réputation restera vivante au fil des siècles et il est aujourd’hui considéré comme l’un des grands maîtres de la spiritualité occidentale.

Une réalité intérieure silencieuse

Dans ses sermons et écrits, Eckhart décrit souvent un domaine situé profondément à l’intérieur de nous, dont on peut faire l’expérience lorsque le mental s’apaise et s’ouvre à une réalité intérieure au delà de la pensée et de la perception.

« Il y a quelque chose qui transcende l’être créé de l’âme, qui n’est pas en contact avec les choses créées, qui ne sont rien . . . . Cette chose est semblable à la nature de la déité, elle est une en elle-même et n’a rien en commun avec quoi que ce soit. Elle est une énigme pour nombre de prêtres érudits. C’est un lieu étrange et désert, plutôt sans nom que pourvu d’un nom, et plus inconnu que connu. Si vous pouviez vous réduire à néant pour un instant, en fait même moins qu’un instant, vous posséderiez tout ce que cette réalité est en elle-même. Mais tant que vous êtes attentif à vous-même ou à quoi que ce soit, vous ne connaissez pas plus Dieu que ma bouche ne connaît la couleur ou que mon œil ne connaît le goût : voilà combien peu vous connaissez ou discernez ce que Dieu est » (Sermon 144).

Maître Eckhart affirme que profond dans notre âme, au delà de tout ce qui est créé, se trouve une réalité unifiée et divine. Tant que l’esprit est actif il sera impossible d’en faire l’expérience. Mais si l’esprit pouvait glisser au delà de notre soi ordinaire et limité, il ferait naturellement l’expérience de ce domaine dans sa totalité. Eckhart décrit ici la conscience pure, la conscience transcendantale : le silence intérieur auquel on s’ouvre en transcendant (en glissant spontanément vers l’intérieur, au delà des niveaux superficiels de l’esprit) durant la pratique de la Méditation transcendantale.

A travers ses écrits, Eckhart utilise des termes divers pour décrire cette réalité fondamentale si précieuse : l’étincelle de l’âme, la partie la plus intérieure, le fondement, l’homme le plus intérieur, notre être et notre essence, ce qu’il y a de plus élevé dans l’âme, etc. Il appelle aussi cette réalité Dieu, mais décrit Dieu comme Etre pur, ce qui s’accorde avec notre expérience de la MT : la pure conscience est Etre pur.

Dans divers textes, Eckhart explique comment, dans cette expérience, la conscience devient illimitée et l’on fait l’expérience d’un état de pur éveil intérieur : une expérience que connaissent bien celles et ceux qui pratiquent la MT. Il insiste aussi sur la profonde joie, l’énergie et la créativité qui accompagnent cet état. « [Cette expérience] est plus large que l’immensité des cieux . . . Dans cette immensité et cette richesse de Dieu l’âme est consciente, là elle ne manque rien et n’attend rien. » (Sermon 29). « Il y a là un sentiment si cordial et si délicieux, une joie si profonde et inconcevable que personne ne peut pleinement décrire, » dit encore Eckhart dans le Sermon 8.

Utilité pratique

Pendant des siècles, une telle expérience a été considérée comme « mystique, » hautement subjective, difficile à cerner, prouver ou reproduire. Aujourd’hui, grâce à l’insistance de Maharishi (le fondateur de la technique de MT) sur un enseignement systématique de la méditation et sur la recherche scientifique sur ses effets, il est possible à chacun de faire naturellement l’expérience décrite par Maître Eckhart et ainsi d’enrichir considérablement sa qualité de vie. En effet, on comprend mieux aujourd’hui l’utilité pratique d’une telle expérience, au delà du bonheur et de la connaissance de soi qu’elle apporte.

La recherche scientifique a en effet montré que l’état de moindre excitation de la conscience permet un apaisement marqué du taux métabolique, le relâchement du stress et de la fatigue et une profonde régénération de l’organisme. Le fonctionnement du cerveau, en particulier, devient plus ordonné et plus complet, ce qui se traduit en une conscience élargie, une pensée plus claire, davantage de créativité dans toutes les phases de la vie quotidienne. La pratique régulière de la MT normalise ainsi l’hypertension, diminue le risque de maladies cardiaques et prolonge la vie ; les méditants s’avèrent en moyenne deux fois moins malades. Les relations humaines s’améliorent et, dans les villes où au moins 1% de la population pratique la MT, on a constaté une diminution de la criminalité et autres tendances négatives.

L’expérience décrite par Maître Eckhart a aussi été rapportée par bien d’autres sages et philosophes à travers les cultures. Longtemps le privilège de quelques chanceux, elle est maintenant à la portée de toute personne qui souhaite en bénéficier — il s’agit simplement de faire l’expérience de notre propre nature intérieure. Il suffit d’apprendre la technique de MT et de la pratiquer régulièrement, quelques instants matin et soir pour voir les bienfaits grandir dans la vie quotidienne.

Pour finir, les souvenirs de cours de philosophie évoqués plus haut mettent en évidence un autre bienfait de la méditation : la capacité à mieux comprendre les textes fondamentaux de différentes traditions religieuses ou philosophiques. Les écrits d’Eckhart, objets principalement de spéculation intellectuelle et d’analyse de texte pour notre (néanmoins brillant et raffiné) professeur et pour une bonne partie des étudiants, parlaient directement au cœur et à l’expérience quotidienne des étudiants méditants.

*Le Dr Craig Pearson, vice-président de la Maharishi University of Management aux Etats-Unis, est l’auteur de deux ouvrages et de nombreux articles sur le développement du plein potentiel humain. Il est docteur en Science védique Maharishi. Lire son article en anglais.

LS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :