Publié par : mtgeneve | 19 novembre 2011

Méditation : l’avis d’un médecin

Photo de Stephen Webster empruntée au journal The Atlantic (voir ci-dessous)

De nombreux médecins dans le monde pratiquent la Méditation transcendantale : ils sont bien placés pour en comprendre la valeur. En Suisse comme ailleurs, certains médecins la pratiquent et la recommandent à leurs patients, même si la méthode reste insuffisamment reconnue compte tenu de ses bienfaits sur la santé physique et mentale, validés par des décennies de recherche scientifique indépendante.

Voici un bref témoignage rédigé récemment par un médecin généraliste irlandais :

« La première fois que j’ai entendu parler de l’utilisation médicale de la MT fut de la part d’un patient qui avait plusieurs métastases. Parmi les différentes approches qu’il utilisait (régime spécial, etc.) il y avait la MT. Cela m’a intéressé car, plusieurs années après le diagnostic, il n’avait pas développé de nouvelles lésions (il est toujours en vie aujourd’hui, 12 ans après.)

J’ai fait des recherches sur la MT et j’ai vu combien elle détendait les gens, comment elle diminuait la pression artérielle, et donnait aux gens un sentiment général de calme et de bien-être. Leur pensée était plus claire, ils dormaient mieux et semblaient mieux s’adapter aux hauts et aux bas de la vie.

Je rencontre chaque jour des gens dont je pense qu’ils pourraient bénéficier de la MT. Je les vois souffrir superficiellement ou profondément de soucis et de contrariétés qu’ils ont laissé leur coller à la peau, et je vois souvent ces choses se manifester comme des symptômes physiques. Je sais que dans de nombreux cas ces déséquilibres mineurs doivent être traités avant qu’ils ne deviennent des maladies plus graves et plus profondes. Et aussi je vois beaucoup de cas de dépressions légères, d’anxiété ou de simple névrose qui pourraient être résolus rapidement en pratiquant la MT.

En tant que généraliste, mon problème est double. Je peux rassurer les gens rapidement et bien quant à la nature bénigne de leurs soucis, mais je sais que peu de temps après ils seront de retour avec d’autres symptômes . . . La névrose et l’anxiété ont choisi une façon différente de se manifester.

La difficulté que j’ai est de les convaincre que leur problème est dans le mental, et se manifeste comme un désordre physique, et que quelque chose de constructif et de durable peut être fait pour changer cela, pas seulement pour leur permettre de continuer avec leur vie, mais pour rendre le reste de leur vie plus détendu et plus satisfaisant.

Tous les aspects du corps fonctionnent mieux lorsque celui-ci est détendu, que ce soit le cœur qui abaisse son pouls et la tension artérielle, les poumons qui abaissent le taux de la respiration, les intestins qui digèrent la nourriture, ou les muscles accomplissant des activités. De la même façon que le corps bénéficie de l’exercice physique, le cerveau bénéficie de la pratique de certaines activités: plus nous pratiquons la relaxation, plus nous en bénéficions et plus il est facile d’accéder à cet état de détente régulièrement, donc cela devient souvent une habitude et un mode de vie. Toutefois, je pense que la MT fait plus que détendre profondément le corps. Elle semble donner lieu à des changements dans le cerveau, bien que je ne puisse pas encore en donner une explication scientifique complète. A mesure que la science de la neuroplasticité évolue, je m’attends à trouver des réponses.

J’ai vu la tension artérielle élevée de certaines personnes diminuer quand ils pratiquent la MT régulièrement, juste pour remonter quand ils interompent la pratique régulière. J’ai vu des patients dont les douleurs abdominales, attribuées à ce qu’on appelle le syndrôme du colon irritable, s’apaisent après l’apprentissage de la MT.

J’ai aussi vu ce que nous appelons les patients réguliers, ceux qui consultent souvent, venir beaucoup moins souvent. L’un d’entre eux a même changé de carrière pour se permettre de devenir plus heureux et satisfait, et il attribue cela entièrement à la pratique de la MT. J’ai aussi l’exemple d’une femme au foyer qui a repris la MT. Elle est venue à moi se plaignant de fatigue du soir, elle était incapable de faire quoi que ce soit après son repas du soir à part s’asseoir devant la TV et végéter jusqu’au moment de tomber au lit vers 22h30. Après avoir recommencé sa MT elle a repris le contrôle de sa vie et bizarrement, rangeait la maison jusqu’à 22H30 buvait une tasse de thé, regardait un petit moment la TV et s’endormait sans problème.

Les gens me demandent si je pratique la MT. Je dis que c’est un peu comme pour un gérant de fortune qui trouve un fonds qui se porte vraiment bien, est stable, a une longue histoire de bon rendement, paie des dividendes aux investisseurs. Est-ce qu’il achèterait des parts d’un tel fonds ? Ou un avocat qui découvre une technique d’interrogatoire des témoins qui lui permet de gagner ses causes ? Utiliserait-il cette technique régulièrement ? Bien sûr.

Personnellement, je ne pense pas que je vivrais ma journée au travail aussi bien sans la MT . . . je sens qu’elle m’a aidé de façon significative à éviter les stress et les tensions de la vie quotidienne.

Et soit dit en passant, je n’ai pas reçu d’argent ou de cours MT gratuit pour écrire ces lignes. Pas de conflit d’intérêt ici ! »

Dr. Alan Moran (traduction L. Stein)

Source : site MT irlandais

Source image : The Atlantic, juillet/août 2011

Pour en savoir plus : site doctorsontm.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :