Publié par : mtgeneve | 1 juin 2011

L’histoire de Jerry Yellin

JERRY YELLIN OU LA RESILIENCE DU GUERRIER

Jerry Yellin a juste 18 ans lorsqu’il s’engage dans l’armée de l’air américaine, en 1942. Agé aujourd’hui de 87 ans, Il se consacre à promouvoir l’enseignement de la MT aux vétérans souffrant de stress post-traumatique. Son dernier livre, The Resilient Warrior, vient de paraître.

« Trois semaines après mon 21ème anniversaire, » se rappelle Jerry Yellin, « notre escadrille atterrissait à Iwo Jima, une île de quelques kilomètres carrés à un millier de kilomètres du Japon. Je devins rapidement familier avec la mort. . .  Comme je regardais le paysage en parquant mon Mustang je vis des piles énormes de soldats japonais morts poussés dans des fosses communes. Cette vision et ces odeurs s’imprimèrent dans mon esprit de façon indélébile. Quelles images choquantes pour un jeune de juste 21 ans ! . . .  21’000 japonais perdirent la vie et quelque 7000 Marines furent tués. »

La majorité des pilotes qui volaient avec Jerry Yellin n’auront pas la chance de relater ainsi leurs aventures : « J’ai participé à 19 missions de longue distance sur le Japon depuis Iwo Jima avec 11 jeunes pilotes, tous mes amis, qui ne sont jamais revenus à la maison, » se rappelle Jerry. « En tout, j’ai volé avec 16 pilotes qui ne sont pas revenus. »

Le plus dur est le retour

Mais, comme c’est le cas encore aujourd’hui pour les vétérans de guerre, c’est le retour au pays qui sera le plus dur pour Jerry : « Nous savions tous qui nous combattions et pourquoi. Puis c’était fini, un jour un pilote de combat et le jour suivant un civil, pas d’amis, pas d’avion, rien à quoi se raccrocher et personne à qui parler. La vie, telle que je l’ai vécue de 1945 à 1975, était vide. Les moments d’exaltation connus au combat devinrent les bas de la vie quotidienne. Je n’avais absolument aucun lien avec mes parents, ma sœur, ma famille et mes amis. J’écoutais quelques-uns des gars que je connaissais parler de leurs expériences au combat et je savais qu’ils n’avaient jamais été impliqués dans une bataille ni même dans une zone de combat. Car je ne connaissais personne qui avait vu ses amis mourir et qui pouvait en parler. L’armée de l’air m’avait formé et m’avait préparé à voler dans des missions de combat mais il n’y avait aucune formation permettant de s’intégrer dans la société une fois la guerre terminée, lorsque j’arrêtai de voler.

Jerry Yellin aujourd'hui

L’expérience  de Jerry durant trois décennies correspond à ce que l’on diagnostique aujourd’hui sous le nom de Syndrome du stress post-traumatique (SSPT) : « Je n’arrivais à trouver aucun contentement, aucune raison de réussir, aucune relation avec qui que ce soit n’avait de signification ou de valeur. J’étais déprimé, malheureux et solitaire même entouré d’une femme aimante et de quatre fils. Ce sentiment de déconnexion, d’absence de sentiments, d’agitation, de vide et de désespoir dura jusqu’en 1975.

C’est alors, en effet, que Jerry a la chance d’apprendre la technique de Méditation transcendantale. En quelques mois, la vie commence à reprendre un sens : «aujourd’hui, je peux dire que cette méditation m’a apporté la paix et le contentement. »

Une technique simple et efficace pour retrouver le goût à la vie

Si les choses ont finalement bien tourné pour Jerry Yellin, d’innombrables vétérans de guerres passées ou présentes continuent à vivre un véritable enfer. « Ils ont quitté la guerre, mais la guerre ne les a pas quittés, » résume un médecin. C’est pourquoi malgré son âge avancé, Yellin travaille activement à promouvoir l’enseignement de la technique de MT aux vétérans de guerre souffrant de SSPT ainsi qu’à leurs familles, qui souffrent naturellement elles aussi. C’est à ce titre qu’il dirige aujourd’hui Operation Warrior Wellness, une division de la Fondation David Lynch, avec le soutien de personnalités comme George Lucas, Martin Scorsese ou Clint Eastwood.

Auteur de plusieurs livres et membre de la Société des écrivains militaires d’Amérique, Jerry Yellin vient de publier The Resilient Warrior : Le guerrier résilient (la résilience est l’aptitude à résister aux chocs, à se remettre sur pied après un traumatisme.)  Ce livre raconte la trajectoire de son auteur et propose la technique de MT comme solution simple, scientifique efficace et économique pour traiter le Syndrome du stress post traumatique.

« Il a été estimé, » explique Jerry Yellin, « que 35 à 40% de ceux qui ont servi dans l’armée américaine depuis 2003 sont victimes du SSPT. Comme l’âge moyen actuel dans l’armée est de 21 ans, ces vétérans doivent être traités durant 50 à 60 ans. » Le coût des soins nécessaires pourrait atteindre 717 milliards de dollars juste pour les vétérans d’Iraq et d’Afghanistan, sans compter les rentes accordées aux familles de soldats blessés ou mentalement malades.

Le but de Jerry Yellin est de voir la MT proposée comme traitement pour tous les vétérans qui le souhaitent. « Le coût d’une vie entière en meilleure santé ne représenterait qu’un quart du coût projeté d’un traitement médical pour une seule année. » L’intérêt est grand car les bienfaits de la MT sont validés par la recherche scientifique et un vétéran peut la pratiquer sans que cela implique qu’il soit faible ou malade, alors que d’autres traitements (psychothérapie, etc.) peuvent stigmatiser les soldats qui en ont besoin.

Une solution bienvenue qui ne doit pas attendre : chaque jour, selon les statistiques, 18 vétérans de guerre américains se suicident, incapables de « digérer » les expériences traumatisantes qu’ils ont traversées. Le débat fait rage aux Etats-Unis à propos de la reconnaissance du sacrifice de ces malheureux poussés au suicide par l’horreur de la guerre : alors que le familles des soldats tombés au combat reçoivent une lettre personnelle du Président des Etats-Unis, les familles des vétérans poussés au suicide n’ont droit à rien alors que leur enfant est aussi mort des suites de son engagement dans la guerre.

Prévenir vaut mieux que guérir

Bien sûr, il faut diminuer sans attendre la souffrance existante quand on le peut ; telle est la mission de Operation Warrior Wellness. Cela n’empêche pas de voir plus loin et de comprendre que la pratique de la méditation peut aider concrètement à prévenir les guerres et à promouvoir la paix et l’harmonie. Si la technique de MT se répand de plus en plus dans les écoles, dans les entreprises, dans la société entière, le taux de stress dans l’atmosphère sociale diminuera grandement, la créativité fleurira et il y aura de moins de moins de raisons de faire la guerre. Une quarantaine d’études scientifiques sérieuses ont d’ailleurs montré une corrélation significative entre la pratique de la MT, particulièrement en grands groupes, et une diminution des conflits et des tendances négatives dans la société.

Dans plusieurs pays, comme en Equateur récemment, des régiments de l’armée ont appris la technique de MT pour gérer le stress et gagner un plus grand équilibre intérieur, tout en rayonnant une influence de calme et d’harmonie dans la société pour préserver la paix.

Le 7 juin à New York, Jerry Yellin recevra des mains de la styliste Donna Karan et du cinéaste David Lynch un prix pour son travail exceptionnel. Nous lui souhaitons encore de longues années d’activité dans ce sens.

Références :
Jerry YELLIN, The Resilient Warrior, Healing the Hidden Wounds of War, TotalRecall Publications 2010, ISBN: 9781590957042

Article en anglais sur le blog MT américain

Healing the Hidden Wounds of War, article en anglais

Projets de la Fondation David Lynch

LS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :