Publié par : mtgeneve | 23 août 2010

Comment cultiver un cerveau sain


CULTIVER UN FONCTIONNEMENT COMPLET DU CERVEAU :
NEUROPLASTICITE, STRESS ET MEDITATION

Pourquoi est-il si important de cultiver un bon fonctionnement du cerveau ? Et comment la technique de Méditation transcendantale y contribue-t-elle, à la lumière des recherches scientifiques récentes ? Cet article est adapté d’un article en anglais de Jeanne Ball, qui écrit notamment pour la fondation David Lynch et le Huffingtonpost. Ne manquez pas de visionner l’extrait vidéo proposé à la fin de cet article, qui illustre le sujet de façon passionnante.

A mesure que nous avançons dans la vie, notre cerveau change et s’adapte constamment, disent les neurologues. 70% des connections synaptiques changent chaque jour ; notre cerveau, en perpétuel changement, est donc comme une rivière plutôt que comme un roc ! Durant les 18 à 25 premières années de la vie, le cerveau développe des circuits qui formeront la base de la prise de décision pour une vie entière. Les spécialistes du cerveau ont constaté qu’un mode de vie peu sain peut inhiber le développement normal du cerveau chez les adolescents et mener à un jugement inadéquat et un comportement destructif qui se prolonge dans la vie adulte. Les expériences traumatiques, l’alcool et l’abus de drogues, une jeunesse dans une famille brisée, la peur constante de la violence et de la criminalité, ou simplement une mauvaise alimentation peuvent interférer avec le développement des lobes frontaux, qui sont comme le « système directeur » du cerveau.

Ceci peut causer divers problèmes de comportement. Spécialiste du cerveau, le Dr Fred Travis explique : « lorsque les lobes frontaux d’un individu ne se développent pas comme il faut, il vit une vie primitive. Il ne peut pas s’organiser et planifier. Son monde est simpliste, et il ne peut gérer que ce qui lui arrive sur le moment. Sa pensée devient rigide : “vous êtes soit avec moi, soit contre moi,” ou “moi et ma bande sommes bons, et tous les autres sont mauvais.” »

La méditation améliore le fonctionnement du cerveau

Les spécialistes ont aussi découvert que le cerveau peut être modifié dans une direction positive par des choix de vie sains. Cette aptitude qu’a le cerveau à réorganiser ses réseaux de neurones est appelée « neuroplasticité. » Des études publiées récemment dans la revue Cognitive processing montrent que le développement du cerveau peut être amélioré, pas seulement durant l’adolescence mais à tout âge, par la pratique de la méditation, et que différentes techniques de méditation ont différents effets sur le cerveau. Par exemple, durant la technique de Méditation transcendantale on observe une cohérence alpha accrue dans les régions frontales du cerveau. « Après quelques minutes de pratique de la technique de MT, » dit le Dr Travis, « nous constatons des niveaux élevés d’intégration dans la région frontale du cerveau. Et il est intéressant de constater que cette intégration ne disparaît pas après la méditation. De plus en plus avec le temps, ce fonctionnement ordonné du cerveau demeure dans l’activité quotidienne. »

Lorsque les différentes parties du cerveau sont mieux intégrées, elles fonctionnent ensemble de façon plus harmonieuse : on peut dire que notre cerveau est plus sain. Des niveaux plus élevés d’intégration cérébrale sont associés à un raisonnement moral et une stabilité émotionnelle plus élevés et à une diminution de l’anxiété, selon une étude parue en 1981 dans le International Journal of Neuroscience. La recherche scientifique montre aussi que les athlètes de haut niveau ont un niveau d’intégration cérébrale plus élevé que la moyenne.

L’intégration cérébrale est importante  parce que notre environnement et les circonstances changent constamment et nous avons besoin d’un cerveau flexible et intégré pour évaluer correctement où nous sommes, où nous voulons aller et les étapes nécessaires pour y parvenir.

Maintenir le cortex préfrontal « branché »

Quelques instants de MT matin et soir pour un fonctionnement plus complet du cerveau

Le cortex préfrontal, en quelque sorte le Président-Directeur-Général du cerveau, le centre directeur, joue un rôle crucial dans les capacités supérieures du jugement, de la discrimination et de la prise de décision. Lorsque nous sommes trop fatigués ou intensément stressés mentalement, émotionnellement ou physiquement, notre cerveau a tendance à court-circuiter ses fonctions directrices supérieures, rationnelles, se rabattant sur des réactions plus primitives aux stimuli. Nous réagissons alors aux défis sans réfléchir et prenons des décisions impulsives, manquant de perspective. Des zones plus primitives du cerveau (appelées souvent « cerveau animal ») prennent le dessus.

Lorsque le « PDG du cerveau » est ainsi « déconnecté, » des émotions puissantes comme la peur ou la colère peuvent colorer ou déformer de façon négative notre perception du monde. Il est intéressant de constater que c’est justement dans cette partie frontale du cerveau, si importante, que l’on observe typiquement les niveaux de cohérence électro-encéphalographique les plus élevés durant la pratique de la MT, ce qui indique une meilleure communication entre le cortex préfrontal et d’autres parties du cerveau.

Lorsqu’une personne « transcende » durant la méditation, c’est-à-dire va au delà des niveaux actifs de l’esprit, l’expérience est habituellement décrite comme un état de profond silence et d’éveil intérieur, sans qualités ou attributs particuliers, uniquement la pure conscience. Selon des études comme celle de Cognitive Processing mentionnée plus haut, c’est cette expérience « transcendantale »  qui donne lieu au fonctionnement plus efficace et intégré du cerveau constaté durant la pratique de la MT. La concentration ou d’autres processus mentaux activent des zones localisées du cerveau, alors que l’expérience de la transcendance active l’entièreté du cerveau, permettant à ses différentes parties de mieux fonctionner comme un tout harmonieux.

Aider chacun à cultiver un cerveau plus sain

Heureusement, il est facile de transcender : nous sommes conçus pour cela. Avec des instructions précises et une pratique correctes, tout le monde peut transcender, même des enfants souffrant d’hyperactivité et déficit d’attention ou des adultes très stressés. Le fait d’expérimenter ce domaine calme, transcendantal et ordonné profondément à l’intérieur de nous ne signifie pas changer de mode de vie ou accepter de nouvelles croyances : il s’agit d’une expérience naturelle et universelle qui produit des changements sains dans le cerveau et influence par conséquent de façon positive notre vie quotidienne.

L’idéal est évidemment de cultiver un fonctionnement complet du cerveau dès le plus jeune âge. Partout dans le monde, avec l’aide de fondations et de généreux donateurs, des milliers de jeunes apprennent la Méditation transcendantale dans le cadre de programmes scolaires structurés à cet effet. Les scientifiques qui évaluent les résultats constatent que la méditation améliore la capacité à apprendre, la mémoire, la créativité et le quotient intellectuel. De telles découvertes sont en train d’ouvrir de nouvelles perspectives pour la recherche en établissant une vision plus large et plus éclairée de ce qui est possible pour le cerveau humain.

Dans le document vidéo suivant (15 min.), le Dr Fred Travis illustre de façon claire et intéressante les points ci-dessus :

LS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :