Publié par : mtgeneve | 30 mai 2010

La prison de Champ-Dollon explose

LA MT DANS LES PRISONS : UNE LONGUE HISTOIRE DE SUCCES

–> Visionner à la fin de cet article le bref document (5 min.) tourné récemment dans une prison de l’état d’Oregon

La prison préventive de Champ-Dollon, juste en dehors de Genève, explose. Il y a quelques jours, une mutinerie faisait la une des journaux locaux. Conçue pour accueillir 270 prisonniers, elle en héberge actuellement plus de 600 : de quoi exacerber les tensions, bien évidemment. Il y a eu des suicides, les bagarres sont fréquentes et on parle de dépendance généralisée aux médicaments, seul moyen pour les détenus de rester calmes ou de dormir dans une atmosphère si tendue : « il suffit de demander à l’infirmière, » raconte un ex-détenu.

Et comme seule solution, les politiques se vantent d’avoir commandé des cellules préfabriquées pour loger cent détenus, même si leur installation n’est que pour dans un an. Face à ces tristes nouvelles, je ne peux que penser aux prisons qui proposent ou ont proposé des programmes de gestion du stress par la technique de Méditation Transcendantale, pour les détenus comme pour les gardiens ou la direction. Des programmes qui ont fait leurs preuves, au delà du doute raisonnable, mais qui n’ont pas encore franchi le seuil de Champ-Dollon.

Lorsque la télévision suisse, il y a quelques années, a diffusé un documentaire sur la pratique de la MT au pénitencier de la Stampa au Tessin, je me souviens que la direction de Champ-Dollon (ou était-ce le médecin responsable ?) nous avait écrit pour nous expliquer que ce programme bénéfique ne pouvait être appliqué ici car il s’agit d’une prison préventive : les détenus ne restent pas suffisamment longtemps. Le personnel, lui, peut rester jusqu’à 30 ans dans la cocotte pression…

Le documentaire sur la MT à la Stampa montrait des images étonnantes du travail remarquable effectué par notre collègue professeur de MT au Tessin : par exemple, un directeur de prison s’asseyant chaque jour en silence avec un groupe de prisonniers, fermant les yeux pour une plongée bienfaisante dans le silence et la sérénité intérieurs.  Les témoignages positifs des détenus, ravis de trouver avec la MT une liberté et une force nouvelles, donnaient l’image d’un pénitencier où il faisait plutôt bon vivre.

Si une fraction seulement du personnel et des détenus de Champ-Dollon avait la possibilité de gérer ainsi le stress, l’atmosphère changerait radicalement et rapidement, comme on l’a vu dans nombre d’autres prisons. A moyen terme, le problème de surpopulation chronique disparaîtrait car on constate une forte diminution de la récidive chez les détenus ayant appris la MT.

Mais, diront certains, on est en prison par punition, pour souffrir, pas pour devenir plus créatif et plus serein. Pourtant ce n’est certainement pas le cas pour les gardiens ou l’administration, et personne n’a intérêt à devoir gérer des mutineries, des tentatives de suicide, des accros aux médicaments qui ressortiront de prison plus stressés et frustrés qu’ils n’y sont entrés… Je crois fermement en un système pénitentiaire qui propose à ses pensionnaires des moyens de devenirs meilleurs et de se réinsérer dans la société en tant que citoyens heureux, responsables et utiles.

Au delà de la Stampa au Tessin, la MT a fait ses preuves depuis les années 70 dans des pénitenciers à haute sécurité aux Etats-Unis comme Folsom ou Saint-Quentin. Des études ont montré les bienfaits de la MT sur la santé physique et mentale des prisonniers et du personnel, la diminution du taux de récidive, les économies ainsi réalisées par le gouvernement. La MT a été ainsi enseignée dans des prisons de différents pays : Espagne, Sénégal (nous reviendrons sur ce projet à large échelle mené à bien avec l’aide de nos collègues professeurs de MT français), Inde, Philippines, etc. toujours avec les mêmes résultats encourageants.

Tout récemment un programme de MT a été proposé au personnel et aux détenus d’une prison de l’état d’Oregon. Le documentaire ci-dessous témoigne des résultats et je vous encourage vivement à le visionner, car il en dit plus que tout ce que j’ai écrit ci-dessus. Je laisse le mot de la fin au directeur du service des détenus de cette prison : « Nous devons démolir ce mur qui sépare le personnel et les détenus. Il ne sert à personne. Je pense que la MT touche réellement ce que nous avons tous en commun. »



LS

Publicités

Responses

  1. La même vidéo avec les sous-titres n Français ici :
    http://bit.ly/16gDx3B


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :